La Femme civile Allemande

1939 propagande Allemande destiné aux USA

Truth womanwork tv1a
Truth womanwork tv1
Truth womanwork tv2

La Femme civile - Une place dans le 3 èm Reich !

Source wikipédia /

La femme national-socialiste doit se conformer à la société allemande voulue par Adolf Hitler (la Volksgemeinschaft), racialement pure et physiquement robuste. Elle ne travaille pas, vit dans le culte de la maternité « Kinder, Küche, Kirche », soit « Les enfants, la cuisine et l'église »

La condition féminine sous le Troisième Reich se caractérise par une politique visant à cantonner les femmes dans un rôle de mère et d'épouse et de les exclure de tout poste à responsabilité, notamment dans les sphères politiques ou universitaires. Si la politique nazie tranche nettement avec l'évolution émancipatrice de la République de Weimar, elle se distingue également de l'attitude patriarcale et conservatrice de l'Empire allemand. Depuis les réunions publiques électrisant des foules féminines, l'embrigadement des femmes au sein des organisations-satellites du Parti nazi, comme la Bund Deutscher Mädel ou la NS-Frauenschaft, est généralisé afin d'assurer la cohésion de la « communauté du peuple » (Volksgemeinschaft).

La femme nationale-socialiste modèle ne travaille pas mais elle est responsable de l'éducation de ses enfants et de la tenue de son foyer. Les femmes n'ont droit qu'à une formation limitée, axée sur les tâches ménagères et sont, au fil du temps, écartées de l'enseignement universitaire, des professions médicales ou du parlement. L’intérêt superficiel que porte le national-socialisme à la femme, et l’image mythifiée de l’épouse germanique qu’il véhicule, ne restent néanmoins que le versant d’une propagande discriminatoire qui aboutit à une régression des droits des femmes et à leur cantonnement à la seule mission d’enfanter.

À l'exception de la Reichsführerin Gertrud Scholtz-Klink, aucune femme n'est amenée à occuper de fonctions officielles, mais certaines marquent cependant le régime, de par leur proximité avec Adolf Hitler, comme Magda Goebbels, ou en excellant dans des domaines particuliers, comme la cinéaste Leni Riefenstahl ou l'aviatrice Hanna Reitsch. Si certaines femmes jouent un rôle d'influence au sein du système nazi ou occupent des fonctions au sein du système concentrationnaire, d'autres s'engagent dans la résistance allemande au nazisme et le paient de leur vie, comme Libertas Schulze-Boysen ou Sophie Scholl.

 
 
Selon un dépliant (document) Allemand WW2, la jeune femme allemande doit :
1- Toujours se souvenir qu’elle est Allemande!
2- Si tu es en santé, ne pas rester célibataire!
3- Garder son corps pur!
4- Garder ses pensées et esprit purs!...
5- Se marier seulement par amour!
6- Choisir seulement un mari du même sang (allemand)!
7- Avant de choisir un mari, demande au sujet de ses ancêtres!
8- La santé est essentielle à la beauté!
9- Ne cherche pas un camarade de jeu, mais un compagnon!
10- Avoir le plus d’enfants possible 4 un bon chiffre !

Les Femmes

La femme nationale-socialiste modèle ne travaille pas mais elle est responsable de l'éducation de ses enfants et de la tenue de son foyer. Les femmes n'ont droit qu'à une formation limitée, axée sur les tâches ménagères et sont, au fil du temps, écartées de l'enseignement universitaire, des professions médicales ou du parlement. L’intérêt superficiel que porte le national-socialisme à la femme, et l’image mythifiée de l’épouse germanique qu’il véhicule, ne restent néanmoins que le versant d’une propagande discriminatoire qui aboutit à une régression des droits des femmes et à leur cantonnement à la seule mission d’enfanter.

Les Interdits..

Discours d'Adolf Hitler sur le rôle des femmes

Le port de maquillage est généralement prohibé, voire interdit et une certaine pudeur est demandée aux femmes, contrastant avec la période de la République de Weimar, plus libérée au niveau des mœurs : ces mesures, si elles ne sont pas interdites visent à « [stigmatiser] la dame de la ville, c'est-à-dire la femme qui fume, se met du rouge à lèvres, du vernis à ongles et porte des talons hauts ». Dès 1933, les réunions au NSBO (National Sozialistischer Betriebs Obman, la section féminine du Front allemand du travail) proclament que les femmes« peinturlurées et poudrées seront interdites à toute réunion du NSBO. Les femmes qui fument en public – dans les hôtels, dans les cafés, dans la rue et ainsi de suite – seront exclues du NSBO », cela est également valable dans des lieux publics de certaines villes, à la suite d'arrêts préfectoraux. Dans L'ABC du national-socialisme, Curt Rosen note que « les hommes allemands veulent de nouveau, et avec raison, avoir des femmes allemandes. Pas de jouets frivoles, uniquement soucieux de plaisir, occupés de chiffons et de fanfreluches, et semblables à une coupe brillante dont l'intérieur est vide et creux. Nos adversaires ont essayé de mettre les femmes au service de leurs objectifs ténébreux, en leur peignant la frivolité sous les couleurs les plus brillantes et qualifiant d'esclavage leur vocation naturelle ». Des activités plus ou moins classiques sont au contraire recommandées : musique, travaux manuels, gymnastique, etc.

(source wikipedia)

Make-up-Port ist in der Regel verboten oder verboten und eine gewisse Bescheidenheit an Frauen angewendet, im Gegensatz zu der Zeit der Weimarer Republik, befreiter in Bezug auf die Art und Weise diese Maßnahmen, wenn sie nicht wollen verboten "[stigmatisierende ] die Dame der Stadt, die Lippenstift, Nagellack zu sagen ist, bekommt die Frau, die raucht, und High Heels trägt. "78 Seit 1933 sind die Sitzungen NSBO ​​(National Sozialistischer Betriebs obman die Niederlassung der Frauen der Deutschen Arbeitsfront) behaupten, dass Frauen "und verklebte gepudert wird in der Sitzung NSBO ​​verboten. Frauen, die in der Öffentlichkeit rauchen - in Hotels, in Cafés, auf der Straße und so weiter - werden von NSBO ​​"89.33 ausgeschlossen werden; dies gilt auch an öffentlichen Plätzen in einigen Städten nach préfectoraux78 stoppt. Im ABC des Nationalsozialismus stellt Curt Rosen, dass "deutsche Männer wollen wieder, und das zu Recht, haben die deutschen Frauen. Keine frivol Spielzeug besorgt nur mit Freude, besetzt Lumpen und Putz, und ähnlich wie bei einem Brillantschliff, dessen Innenraum ist leer und hohl. Unsere Gegner versucht, Frauen in den Dienst ihrer dunklen Ziele zu setzen, Kämmen ihre Frivolität in den hellsten Farben und beschreibt ihre natürliche Berufung der Sklaverei. "78 Mehr oder weniger konventionelle Aktivitäten werden sonst zu empfehlen: Musik, Kunsthandwerk, Gymnastik, usw.
(Quelle Wikipedia)

la croix d'honneur / famille nombreuse

médaille pour les mères de famille nombreuse

 

 

Est créée la Ehrenkreuz der deutschen Mutter (en français : « croix d'honneur de la mère allemande ») aux mères ayant mis au monde plus de quatre enfants. Une « Journée de la Mère allemande » est également créée le 12 août « jour anniversaire de la naissance de la mère de notre Führer »

La sexualité...

La sexualité est mise au ban, sinon dans un but reproductif ; les filles libérées sont considérées comme « dépravées » et « asociales ». Les mères sont encouragées à faire des enfants : une moyenne de quatre enfants par foyers est demandée (« deux pour le renouvellement de la génération, un pour la guerre et un en plus »)

Sexualität wird geächtet, wenn nicht sogar ein Fortpflanzungszwecken ; die befreiten Mädchen werden als "verdorben" und "asozial". Mütter werden die Kinder ermutigt: durchschnittlich vier Kinder pro Haushalt wird gebeten ("zwei für die Erneuerung der Generation, eine für Krieg und mehr")

Sexuality is ostracized, if not a reproductive purposes; the liberated girls are considered "depraved" and "asocial". Mothers are encouraged to children: an average of four children per household is requested ("two for the renewal of generation, one for war and a more")

discours de Goebbels

Le ministre de la Propagande Joseph Goebbels à l'ouverture de l'exposition « Die Frau, Frauenleben und -wirken in Familie, Haus und Beruf » (« La femme, la vie de la femme, son rôle en famille, à la maison et au travail »), sur le Kaiserdamm, le 18 mars 1933.

The Propaganda Minister Joseph Goebbels at the opening of the exhibition "Die Frau und Frauenleben -wirken in Familie, Haus und Beruf" ( "The woman, life of the woman, her role in the family, at home and at work "), on the Kaiserdamm, March 18, 1933.

Der Propagandaminister Joseph Goebbels bei der Eröffnung der Ausstellung "Die Frau und Frauenleben -wirken in Familie, Haus und Beruf" ("Die Frau, die das Leben der Frau, ihre Rolle in der Familie, zu Hause und bei der Arbeit "), auf dem Kaiserdamm , 18. März 1933.

1934: Frauen im NS-Reich

dOkU ● Hitlers Frauen ● Die Vorzeigemutter ● Magda Goebbels

femmes

 

 

 

Video de la vie courante en 1942

Les enfants apportent la lessive aux femmes

sur une cuve de lavage.

Un homme tire une charrette sur le marché supérieur.

Würzburg im Jahr 1942

_____________________________________________________________________________________________________________________________________

La tenue BAVAROISE

 

Vidéo / Denn heute, da hört uns Deutschland und morgen die ganze Welt

Makeup port is generally forbidden or prohibited and a certain modesty is applied to women, in contrast to the period of the Weimar Republic, more liberated in terms of manners these measures, if not prohibited aim to "[stigmatizing ] the lady of the city, that is to say, the woman who smokes, gets lipstick, nail polish and wears high heels. "78 Since 1933, the meetings NSBO ​​(National Sozialistischer Betriebs Obman, the women's branch of the German Labour Front) claim that women "and daubed powdered will be prohibited at any meeting of NSBO. Women who smoke in public - in hotels, in cafes, in the street and so on - will be excluded from NSBO ​​"89.33; this also applies in public places in some cities, following préfectoraux78 stops. In The ABC of National Socialism, Curt Rosen notes that "German men want again, and rightly, have German women. No frivolous toys concerned only with pleasure, occupied rags and finery, and similar to a brilliant cut whose interior is empty and hollow. Our opponents tried to put women in the service of their dark goals, combing their frivolity in the brightest colors and describing their natural vocation of slavery. "78 More or less conventional activities are recommended otherwise: music, crafts, gymnastics, etc.

(Source wikipedia)

Denn heute, da hört uns Deutschland und morgen die ganze Welt

 
 

_________________________________________________________________________________________________________

130 000 femmes et jeunes filles allemandes furent emmenées en Union Soviétique comme "butin de guerre", que beaucoup de femmes à l'est subirent des mauvais traitements de la part des soldats soviétiques, notamment le viol s'inscrivant dans la politique de représailles et de terreur de Staline.

 

 

Truth woman rally7 thumb
Topbanner womenx1b