SS-Helferinnen -

AUFSEHERINNEN IM AUSCHWITZ-BIRKENAU

Des femmes sont également employées dans l'encadrement des camps de concentration nazis : ce sont les Aufseherin, appartenant généralement à la SS. Elles sont gardiennes, secrétaires ou infirmières. Il ne faut pas attendre le début de la guerre pour les voir arriver, certaines étant formées dès 1938 à Lichtenburg (à la suite du besoin de personnel consécutif à l'augmentation du nombre de prisonniers politiques après la Nuit de Cristal des 8 et 9 novembre 1938) ; après 1939, elles s'entraînent au camp de Ravensbrück, près de Berlin. Venant le plus souvent de classes sociales basse ou moyenne, elles exerçaient auparavant des professions classiques (coiffeuse, institutrice par exemple) mais restent, à l'inverse des hommes où le service est obligatoire, mues par un désir sincère de rejoindre le corps féminin SS, le SS-Gefolge. Sur les 55 000 gardiens de tous les camps nazis, on compte 3 600 femmes (soit environ 7 % des effectifs) ; néanmoins, aucune femme n'est autorisée à donner d'ordres à un homme.

Elles intègrent des camps à partir de 1942 (Auschwitz et Majdanek). L'année suivante, les Nazis commencèrent la conscription de femmes en raison de la pénurie de gardiens. Plus tard, durant la guerre, des femmes s'entraînèrent aussi à une échelle moindre dans les camps de Neuengamme, Auschwitz (I, II et III), Plaszow, Flossenbürg, Gross-Rosen, Vught et Stutthof, mais ne servirent jamais dans les camps d'extermination de Belzec, Sobibór, Treblinka ou Chelmno. Sept Aufseherinnen servirent à Vught, 24 servirent à Buchenwald, 34 à Bergen-Belsen, 19 à Dachau, 20 à Mauthausen, 3 à Dora-Mittelbau, 7 à Natzweiler-Struthof, 20 à Majdanek, 200 à Auschwitz et ses camps annexes, 140 à Sachsenhausen, 158 à Neuengamme, 47 à Stutthof, à comparer aux 958 qui servirent à Ravensbrück, 561 à Flossenbürg et 541 à Gross-Rosen. Beaucoup de surveillantes travaillaient dans les camps annexes en Allemagne, quelques-unes en France, Autriche, Tchécoslovaquie et Pologne.

 

Il existe une hiérarchie au sein des Aufseherin, les dernières étant évidemment les plus hautes :

Rapportaufseherin (chef Aufseherin),

Erstaufseherin (première gardienne),

Lagerführerin (chef de camp),

Oberaufseherin (inspectrice senior), poste seulement occupés par Anna Klein et Luise Brunner.

(source wikipédia)

Visages de Femmes SS

Index clip image055
Ilse koch

Les femmes SS

femmes ss

 

 

 

 

SS -Aufseherinnen

4 auschwitz

...Les véritable infos sur les SS-Helferinnen sont très rare, ce qui n'a rien de surprenant.

Tout d'abord, ce ne fut pas une énorme organisation pour commencer: Au total, il y avait seulement environ 10.000 auxiliaires des SS femelles (parlant de la taille des unités militaires, qui est inférieure à la résistance d'une division).
Sur ceux-ci, environ 3.000 étaient SS-Helferinnen [auxiliaires SS féminins] appropriés et un autre 4000 ou alors étaient SS-Kriegshelferinnen [Les auxiliaires féminines de guerre SS, qui comprenait la majorité du personnel du camp de concentration de femmes]. Enfin, en Janvier 1945, le ca. 3.000 auxiliaires Orpo femmes ont également été transférés au corps des auxiliaires de SS femelles (bien que, compte tenu de la période en question, je doute fortement tous - le cas échéant - d'entre eux ont été re-uniforme).

La gamme d'articles uniformes pour les auxiliaires des SS femelles était également assez simple et limitée à ce qui était nécessaire: Aucun engin de camo, pas d'uniformes de déguisements, pas de vêtements de protection spéciale, etc.

En ce qui concerne les badges et les insignes en particulier, vous devez également garder à l'esprit qui ne faisaient pas beaucoup de ceux qui étaient spécifiques aux auxiliaires de SS femelles de toute façon.
Pas de médailles et broches à tous (seul le fermoir en argent fortement truquée), aucun patch de col, épaulettes, insignes de grade ... Il n'y a vraiment que trois types d'insignes de tissu que je peux penser: Si la mémoire sert, le calot aigle était de un motif spécial; alors vous aviez l'ovale "runes SS" patch sein (même pas autorisé pour le Kriegshelferinnen) et le titre Reichsschule-SS brassard pour le personnel de cadres de l'école de signaux à Oberehnheim (et même que l'on aurait été porté par le personnel masculin aussi bien) .

Enfin, il y a la question de ce qui est arrivé avec leur équipement à la fin de la guerre: Ceux qui ont servi dans des camps de concentration avaient très peu de motivation pour conserver les souvenirs de leur ancien service et auraient certainement jeté ou brûlé tous leurs articles unifom à la fin de la guerre.

D'autre part, de nombreux éléments d'émission féminins étaient de nature plutôt simple et banale (chaussures, chaussettes, foulards, gants, etc.) et auraient été tout simplement usés dans les années d'après-guerre frugal. Même les tuniques de service et -skirts auraient pu être re-teints et converties en tenues civiles avec beaucoup moins d'effort que d'un uniforme masculin....

Infos provenant du site http://www.warrelics.eu/forum/

 

 

 

 

Infirmières SS dans le camp d'Auswitch

en présence du docteur Mengeles.

_____________________________________________________________________________________________________

 

La Tenue des auxiliaires SS.

Investiture des auxiliaires SS féminins (Ordre du Reichsführer SS du 14 Août 1943).


En ce qui concerne l'ordre du Reichsführer SS 'réglementant les titres détenus par les auxiliaires féminins employés par la SS en date du 14 Août 1943, les règlements implementary suivants sur leur investiture sont émises:


I. Droit à la fourniture de vêtements.

A partir du 1er Novembre 1943, des vêtements uniforme est délivré à:

a) Les auxiliaires de SS féminins (y compris le personnel permanent et les stagiaires de la
Reichsschule-SS à Oberehnheim en Alsace)

b) les femmes auxiliaires de guerre SS (les femmes et les filles de nationalité allemande nationale déployés pour le service actif dans l'est)
à condition qu'ils soient à servir activement dans les domaines spécifiés à la section II ou qui sont déjà au service là-bas et dont l'état physique, l'attitude morale, etc. sont appropriés pour le personnel en uniforme.


L'investiture prévoit:

a) des vêtements de service pour les domaines spécifiés à la section II et
b) les vêtements de service de protection pour les auxiliaires des SS femmes employées dans les limites de la
Reich.


II. vêtements de service.

1. vêtements de service doit être délivré à:

a) Tous les auxiliaires féminins (auxiliaires SS femmes et des auxiliaires de guerre) dans les territoires de l'Est occupés à inclure la Norvège du Nord et de la Finlande
b) Seuls les auxiliaires des SS femmes dans toutes les autres zones en dehors des limites de la
Reich (à l'exclusion des zones où une interdiction uniforme existe aussi pour les forces armées du personnel), ainsi que dans le Generalgouvernement et le district de Bialystok.
c) le personnel permanent et les stagiaires de la Reichsschule-SS à Oberehnheim en Alsace.


2. vêtements de service se compose de:

a) des vêtements normaux
b) des vêtements d'hiver
c) vêtements d'hiver supplémentaires pour le service actif dans l'est (territoires de l'Est, y compris la Norvège du Nord).

3. La «allocation autorisée pour les vêtements de service des auxiliaires de SS féminins de la Waffen-SS» se compose de:

A) des vêtements normaux

1 costume tunique (matériau de la combinaison peignée)
jupe 2 costumes
manteau d'hiver 1
1 cape de pluie avec capuche
2 sarraus de service (manteaux de travail)
1 bouchon, noir
3 blouses de service à manches pleine longueur
1 service de blouse à manches mi-longueur
3 paires de chaussettes
1 pull en laine
2 paires de lacets chaussures basses avec demi-hauts talons; si elles sont déployées sur les territoires de l'Est 1 paire de chaussures lourdes au lieu de 1 paire de lacets chaussures basses
1 paire de galoches, noir, caoutchouc
1 sac de service, noir

b) des vêtements d'hiver

1 bouchon avec des protecteurs d'oreilles
1 écharpe de laine
2 paires de bas de laine
2 paires de chaussettes de laine
2 chemises tricot
2 paires de culottes en laine
1 paire de gants pleins doigts

c) équipement d'hiver supplémentaire pour les territoires de l'Est, y compris la Norvège du Nord.

1 gilet de fourrure
1 paire de pantalons de ski
1 paire de mitaines

 

En plus des vêtements d'hiver supplémentaire délivré aux soldats, si nécessaire.
 

Problème de vêtements d'hiver est entreprise que sur demande spéciale ".

La SS-Gefolge est le pendant féminin des SS masculins (elles ne sont pas considérées comme des SS, mais des auxiliaire des SS), sur la base du volontariat, puis avec la durée de la guerre, au « Service d'urgence » (Notdienstverpflichtung). Les femmes SS appartiennent soit à la SS-Helferinnen, soit à la SS-Kriegshelferinnen. Les premières sont formées dans une école spéciale (voir ci-dessous), les autres bénéficient d'une formation plus courte. Elles sont littéralement des auxiliaires chargées des transmissions (téléphone, opératrices radio, sténographes) au sein de la SS et parfois dans des camps (il s'agit d'Aufseherin, voir à la section suivante). Il existe une hiérarchie interne à la SS-féminine, qui n'a donc pas de valeur sur les troupes masculines, bien que les termes désignant les titulaires parfois se rejoignent.

Une Reichschule SS (Reichsschule fïir SS Helferinnen Oberenheim), centre de formation pour la SS, mais ici réservé aux femmes, ouvre ainsi à Obernai en mai 1942, sur l'ordre d'Heinrich Himmler. La formation est plus dure que pour les femmes enrôlées dans l'armée allemande, la Wehrmacht. En effet, elles devaient répondre à certains critères physiques, étant destinées à servir d'épouses modèles conformes aux canons physiques décidés par le régime : il faut être âgée de 17 à 30 ans et mesurer plus d'1,65 m, bien que sur le long terme, les conditions d'inscription fussent assouplies (limite d'âge portée à 40 ans et taille à 1,58 m), jusqu'à accueillir quinze élèves musulmanes. Étaient à l'origine privilégiées les veuves de guerre avant de s'étendre à d'autres classes sociales. L'école ferme en novembre 1944, à cause de l'avancée des troupes alliées.

(source wikipédia)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Condition_des_femmes_sous_le_Troisi%C3%A8me_Reich#Interdictions_et_obligations

 

Photos de Film

film
film

(Quelle wikipedia - Google Übersetzer)

... Die wirkliche Informationen über SS-Helferinnen sind sehr selten, was nicht verwunderlich ist.

Erstens war es nicht eine große Organisation zu starten: Insgesamt gab es nur etwa 10.000 weibliche SS Hilfsstoffe (gesprochen von der Größe der militärischen Einheiten, die kleiner als die Stärke einer Division ist).
Von denen etwa 3000 waren SS-Helferinnen [female SS Hilfsstoffe] angemessen und weitere 4.000 oder so waren SS-Kriegshelferinnen [Frauenhilfskriegs SS, die die Mehrheit der Frauen KZ-Mitarbeitern zusammen]. Schließlich, im Januar 1945 ca. 3000 Hilfs Orpo Frauen wurden auch auf den Körper der weiblichen SS Hilfsstoffen (obwohl angesichts der Zeit in Frage, ich hoch Zweifel alle - wenn überhaupt - von ihnen wurden wieder Uniform) übertragen.

Die Palette der einheitliche Produkte für Hilfs weibliche SS war auch recht einfach und beschränkt sich auf, was notwendig war: Keine camo Gang, keine Uniformen Kostüme, keine besondere Schutzkleidung, usw.

In Bezug auf die Abzeichen und Insignien insbesondere, sollten Sie auch bedenken, dass nicht viele waren, die ohnehin weibliche SS Hilfskräfte spezifisch waren.
Keine Medaillen und Pins für alle (nur die Silberhaken stark manipulierten), kein Patch Kragen, Epauletten, Rangabzeichen ... Es gibt eigentlich nur drei Arten von Gewebe Abzeichen ich denken kann: Wenn Speicher dient, der Adler Kappe einen besonderen Grund war; dann haben Sie die ovale "SS-Runen" Brust-Patch (auch zu Kriegshelferinnen erlaubt) und Reichsschule-SS Ärmelband für Signale Schule Oberehnheim Personalverantwortliche (und auch das getragen worden wäre von männlichen Angestellten als auch).

Schließlich gibt es die Frage, was mit ihrer Ausrüstung am Ende des Krieges geschah: Diejenigen, die in den Konzentrationslagern gedient hatte sehr wenig Anreiz, die Erinnerungen an ihre früheren Service zu halten und sicher entsorgt worden wäre oder verbrannt unifom alle ihre Einzelteile am Ende des Krieges.


Auf der anderen Seite waren viele Frauen Emissionselemente wahrscheinlich ziemlich einfach und banal (Schuhe, Socken, Schals, Handschuhe, etc.) und wurden einfach in den Jahren der sparsamen Nachkriegszeit getragen. Auch die Service-Tuniken und -skirts werden konnte erneut gefärbt und umgewandelt in Zivilkleidung mit viel weniger Aufwand als eine männliche Uniform ....

Info von der Website http://www.warrelics.eu/forum/

(Source wikipedia - google translator)

.. The real info about SS-Helferinnen are very rare, which is not surprising.
First, it was not a huge organization to start: In total, there were only about 10,000 female SS auxiliaries (speaking of the size of the military units, which is less than the strength of a division).
Of those, about 3,000 were SS-Helferinnen [female SS auxiliaries] appropriate and another 4,000 or so were SS-Kriegshelferinnen [Women's Auxiliary of war SS, which comprised the majority of women concentration camp staff]. Finally, in January 1945, ca. 3,000 auxiliary Orpo women were also transferred to the body of female SS auxiliaries (although, given the period in question, I highly doubt all - if any - of them were re-uniform).
The range of uniform products for auxiliary female SS was also quite simple and limited to what was necessary: ​​None camo gear, no uniforms costumes, no special protective clothing, etc.
Regarding the badges and insignia in particular, you should also keep in mind that were not many who were specific to female SS auxiliaries anyway.
No medals and pins for all (only the silver clasp heavily rigged), no patch collar, epaulettes, badges of rank ... There are really only three types of fabric badges I can think of: If memory serves, the eagle cap was a special reason; then you have the oval "SS runes" breast patch (even allowed to Kriegshelferinnen) and Reichsschule-SS cuff title for personnel executives Oberehnheim signals school (and even that would have been worn by male staff as well).
Finally, there is the question of what happened with their equipment at the end of the war: Those who served in concentration camps had very little incentive to keep the memories of their former service and would certainly have discarded or burned unifom all their items at the end of the war.
On the other hand, many women emission elements were likely rather simple and banal (shoes, socks, scarves, gloves, etc.) and were simply worn in years of frugal postwar period. Even the service tunics and -skirts could be re-dyed and converted into civilian clothes with a lot less effort than a male uniform ....
Info from the site http://www.warrelics.eu/forum/

Inauguration auxiliary female SS (Reichsführer SS Order of 14 August 1943).

Regarding the order of the Reichsführer SS 'regulating securities held by female assistants employed by the SS dated August 14, 1943, the following implementary regulations are issued their investiture:

I. Right to the provision of clothing.
From 1 November 1943, of uniform clothing is issued to:

a) The auxiliary female SS (including permanent staff and trainees of the
Reichsschule-SS Oberehnheim in Alsace)
b) aids women of war SS (women and girls in national German deployed for active duty in the east)
provided they are in active service in the areas specified in Section II or who are already in service there and whose physical, moral attitude, etc. are appropriate for uniformed personnel.


The nomination states:
a) service clothing for the areas specified in Section II
b) protective clothing service for auxiliary SS women employed within the
Reich.


II. Service clothing.
1. Service of clothing to be issued to:

a) All the female auxiliaries (SS women auxiliaries and auxiliary war) in the eastern occupied territories to include Northern Norway and Finland
b) Only the Auxiliary of the SS women in all other areas outside the limits of the
Reich (excluding areas where a uniform ban also exists for armed forces personnel) and in the Generalgouvernement and the Bialystok district.

c) permanent staff and trainees of the Reichsschule-SS Oberehnheim in Alsace.
2. Service clothing consists of:
a) normal clothes
b) winter clothes
c) additional winter clothing for active duty in the east (Eastern territories, including North Norway).


3. The "authorized allocation for service clothing female SS auxiliaries of the Waffen SS" consists of:
A) normal clothes

1 tunic dress (worsted suit material)
skirt suits 2
winter coat 1
1 rain cape with hood
2 coats Service (work coats)
1 cap, black
3 blouses service sleeved full length
1 smock service mid-length sleeves
3 pairs of socks
1 wool sweater
2 pairs of laces low shoes with semi-high heels; if deployed on the eastern territories 1 pair of heavy shoes instead of 1 pair of low shoes laces
1 pair of galoshes, black, rubber
1 service bag, black


b) winter clothes
1 cap with ear protectors
1 wool scarf
2 pairs of wool socks
2 pairs of wool socks
2 knit shirts
2 pairs of wool culottes
1 pair of gloves full finger


c) additional winter equipment for the eastern territories, including North Norway.
1 fur vest
1 pair of ski pants
1 pair of mittens

In addition to the extra winter clothing issued to soldiers if necessary.
Problem of winter clothing business is on special request. "

Info from the site http://www.warrelics.eu/forum/